Essai Exclusif / Can-Am Maverick Max X rs Turbo RR

Quad-SSV.com a profité d’un voyage unique à Jeddah pour prendre le volant du Maverick X rs 4 places dans des conditions idéales pour ce genre de véhicule ludique et très sportif !

 

Notre voyage en Arabie Saoudite début janvier n’avait pas pour seul but la rencontre privilégiée avec les teams Can-Am de pointe coachés par l’équipe européenne South Racing. Ce fut également une occasion exceptionnelle de prendre en main le Maverick Max X rs Turbo RR. Un SSV sport-loisir offrant donc 4 places et surtout la bagatelle de 195 chevaux dans la définition “Turbo RR” du millésime 2020. Il n’en faut pas moins pour tracter les 843 kilos à sec – soit proche des 900 kilos tous pleins faits et sans passagers – de la bête, mais nous verrons plus tard que le 3 cylindres Rotax turbocompressé a de la ressource dans ces grosses dunes de sable dévoreuses d’énergie. Dès lors, nous nous sommes dit que les pilotes du Dakar allaient en baver pour cette première édition en Arabie Saoudite. Mais avant de mettre en route cet excellent moteur, faisons le tour de ce SSV… familial. Et oui, parce que les deux confortables places arrière donnent immédiatement envie d’embarquer ses enfants pour une belle virée !

 

Un beau SSV familial

On ne reviendra pas, une nouvelle fois, sur le haut niveau de fabrication de ce véhicule Can-Am. Le constructeur québécois reste un des leaders en la matière, tant sur la qualité des matériaux utilisés que sur leur parfait assemblage. Nous nous attarderons plus sur le côté sécuritaire de cette machine conçue pour un usage récréatif très sportif. Avec son châssis rallongé de 84 cm par rapport au Maverick X rs standard (2 places), l’intégration des quatre sièges sur deux rangées est parfaite. L’espace pour les jambes est plus que satisfaisante à l’arrière et l’on retrouve les mêmes sièges baquet avec harnais à 4 points et renforts d’épaules aux quatre places. Sous le solide arceau de renfort surmonté d’un toit intégral de série, les solutions pour se tenir sont multiples et à courte portée de main. On rappelle en effet qu’il ne faut jamais sortir les bras de l’habitacle, notamment en cas de renversement. A bord d’un SSV, c’est aussi un confinement obligatoire !

 

Stabilité remarquable

Même si Can-Am – comme tous les constructeurs de renom – sont très vigilants quant à la sécurité de ses utilisateurs, le Maverick Max X rs Turbo RR fait preuve d’une excellente stabilité. D’une part, grâce à ce long empattement de 3,43 m mais aussi par la largeur de voies de 183 cm (72 pouces). La qualité d’amortissement des Fox Podium RC2 (versions 2.5″ avant et 3.0″ arrière) est également remarquable en tous points sur les 56 cm de débattement offerts par les suspensions inspirées des bolides de Trophy Trucks américains. On retrouve également une barre stabilisatrice à l’avant comme à l’arrière, où les suspensions indépendantes à 4 bras TTX avalent les pierriers sans crier gare. La liaison au sol se termine par quatre gros pneus Maxxis Big Horn de 30 pouces de diamètre dans leur version 2.0-X à 8 ply. Ces enveloppes sont montées sur de solides jantes Beadlock de 14 pouces qui évitent le déjantage si l’on veut diminuer la pression des pneus. Du très bon niveau d’équipement, comme d’habitude chez Can-Am.

 

A l’assaut des dunes !

Fin de la présentation, place à l’action. Les quatre Maverick Max X rs Turbo RR mis à la disposition de la presse internationale – nous étions le seul média français – étaient proposés dans ce coloris Bleu Intense. Accompagné d’un guide local, nous avons pu rouler à souhait dans les dunes proches de Djeddah, ville de départ du Dakar 2020. Dès la mise en route, la magie acoustique du 3 cylindres Rotax produit son effet. Ces bonnes ondes se poursuivent dès les premières accélérations, où le surplus de poids ne se fait pas excessivement ressentir par rapport à la version 2 places (105 kg d’écart précisément). Certes, il faut revoir ses trajectoires dans les zones techniques car l’ensemble se montre logiquement moins maniable qu’un Maverick X rs court. Une fois cerné, le “Max” se révèle impressionnant d’efficacité dans le désert saoudien, et l’on comprend mieux pourquoi le constructeur Can-Am enregistre de fortes progressions de marché dans cet environnement idéal.

 
Toujours pas d’homologation…

Hélas pour nous Français, ce Maverick ne bénéficie d’aucune homologation pour circuler sur nos chemins nationaux. Certains concessionnaires proposent des solutions provisoires et il est possible d’obtenir des dérogations spécifiques avec des organisateurs de raids à l’étranger. C’est d’ailleurs le cas sur le Raid Can-Am organisé au Maroc par NPO. Dès lors, à moins d’évoluer sur un domaine privé, il est difficile de trouver un terrain de ce jeu pour ce SSV 4 places de 32499 €. C’est un peu frustrant. Pourtant il faut reconnaître de multiples qualités à cette gamme Maverick – autrefois appelée X3 – mais Can-Am refuse d’user de subterfuges pour faire classer ce SSV sportif en catégorie L7e ou T1b. Espérons que la législation européenne pourra évoluer dans le bon sens dans les mois à venir… En attendant, vous avez la possibilité de vous rabattre sur le Maverick Sport Max DPS 1000R, moins coûteux avec ses 23999 € et tout aussi plaisant en famille ! Pour la performance pure, c’est autre chose, mais on prend quand même du plaisir à son volant.


Retrouvez les caractéristiques complètes de ce Maverick Max X rs Turbo RR sur le site de Can-Am

 

Liste des concessionnaires

  

(Liste non exhaustive)