Alerte : Les chemins de Vaucluse interdits.

Communiqué de presse du CODEVER : Pernes-les-Fontaines, le 20 mai 2021

Alors que se profilent la fin du confinement et la période des vacances, la création du Parc Naturel Régional du Mont-Ventoux et des mesures prises par la Préfecture restreignent désormais fortement l’accès aux chemins du département. Tous les promeneurs et toutes les personnes qui souhaitent circuler à pied, à cheval, à vélo, à VTT, à moto ou en voiture sont concernés.

Depuis décembre, de nouvelles barrières et de nouveaux panneaux ont été posés au Col de la Ligne et au Col de Murs. Après recherches, il apparait que ces nouvelles interdictions de circuler s’appuient sur un arrêté préfectoral du 5 novembre 2018 établissant une servitude de passage et d’aménagement des voies de défense des forêts contre l’incendie (D.F.C.I.) au profit du Syndicat Mixte de Défense et de Valorisation Forestière des Monts de Vaucluse. Stupeur, l’article 4 de cet arrêté fait de ces pistes DFCI des « voies spécialisées, non ouvertes à la circulation générale » dont l’accès est limité aux seuls propriétaires ou locataires riverains, au Syndicat mixte, aux services de prévention et de lutte contre les incendies et aux personnes dépositaires de l’autorité publique dans l’exercice de leur fonction. En bref, c’est une privatisation de ces voies ouvertes depuis toujours à la circulation. Ces servitudes de passage et d’aménagement concernent l’ensemble des communes du secteur et près d’une trentaine de pistes DFCI. Les Vauclusiens se trouvent donc désormais totalement privés d’accès aux Monts de Vaucluse. Les derniers résistants des maquis et leurs familles n’ont même plus le droit d’aller se recueillir sur les Sentiers de mémoires …

On peut bien sûr s’interroger sur la légalité de cette réglementation. Elle a bien été précédée d’une enquête publique et de décisions du Comité syndical du Syndicat Mixte de Défense et de Valorisation Forestière des Monts de Vaucluse. Mais il n’a jamais été question dans ces documents, de privatiser ces voies de circulation et d’en restreindre l’accès de manière aussi totale et permanente. Les responsables du Syndicat Mixte ont confirmé qu’ils n’étaient pas demandeurs de ces interdictions, et que les maires subissaient des pressions de la Préfecture pour la pose des barrières. Les risques d’incendie et les travaux d’aménagement ne permettent pas de justifier une interdiction aussi générale et permanente. On peut aussi se demander si les maires des communes et les conseils municipaux ont été clairement informés de la portée de ces réglementations.

De son côté, le PNR du Mont-Ventoux dont la Présidente affirme que la Charte ne recèle pas de contraintes, prévoit des interdictions de circuler sur une dizaine de secteurs du territoire du Parc. La fin des travaux sur le sommet du Mont-Ventoux peut également laisser craindre des restrictions de son accès.

Face à cette situation qui remet en cause la liberté de circuler sur les chemins de Vaucluse, le Comité Motocycliste Départemental de Vaucluse, l’Amicale des Anciens Résistants du Canton de Gordes, le Collectif de Défense des Loisirs Verts, et le Collectif SOS Chemins des Monts de Vaucluse ont adressé au Préfet de Vaucluse une demande de suspension de ces interdictions. Ils appellent les élus, toutes les associations et les vauclusiennes et vauclusiens discriminés par ces interdictions à soutenir et partager cette action. Un rassemblement des associations et des usagers attachés à la défense de la liberté de circuler est envisagé dans les semaines à venir.

Pour toute information complémentaire vous pouvez joindre les associations ci-dessous :

Collectif de Défense des Loisirs Verts :  codever.ventoux@codever.fr

Contacts : Comité Motocycliste Départemental de Vaucluse : cmdvaucluse@gmail.com

Collectif, SOS Chemins des Monts de Vaucluse,

Amicale des Anciens Résistants du Canton de Gordes.

Crédit photo : CODEVER