SIVAL 2019 / Les équipementiers lorgnent sur le quad et le SSV

Comme à chaque édition, le SIVAL – le Salon des productions végétales – réunit à Angers près de 25 000 visiteurs et 640 exposants en l’espace de trois jours. Parmi ces derniers, on note une forte attirance pour ces engins d’une extrême polyvalence que ce sont les quads et les SSV.

Des Yamaha 100 % professionnels

Premier exposant spécialisé Quad et SSV dans les vastes halls du SIVAL 2019, Yamaha fut un des premiers constructeurs à viser la clientèle agricole. C’est plus que jamais le cas ces dernières années, avec des véhicules parfaitement ciblés vers ces professionnels de la terre, à l’instar de la gamme de quads Kodiak ou du SSV Viking. Cette année, Yamaha Motor France et ses deux concessionnaires Besnard Motoculture et Servimac (ex-Mac Hom Ter) ont décidé de mettre en avant le petit utilitaire UMX – disponible en version moteur thermique ou électrique – aux côtés des quads renommés que sont les Grizzly 350 2×4 et Kodiak 700 4×4, ou encore le dernier 450 essayé ici par notre rédaction.

Si ces quads ont encore de beaux jours dans les parcelles de terre exigeantes, l’UMX électrique (5 kW) convient parfaitement aux nombreux professionnels de l’arboriculture et de l’horticulture présents sur ce salon dédié. Silencieux, offrant une bonne surface de chargement avec sa large benne basculante, l’UMX ne se limite pas aux espaces verts (voir cet article). L’homologation T3b, qui autorise la récupération de la TVA pour les pros et limite la carte grise à 1 cheval fiscal, offre d’autres avantages chez Yamaha, avec l’intégration de série des différentes prises électriques pour les équipements : prise 12V, prise 3 plots, plus l’attelage complet. Il est donc facile d’y installer les indispensables outils que sont un épandeur ou un pulvérisateur sur l’un des deux porte-bagages, voire des accessoires plus lourds comme une lame grâce à l’excellent treuil Warn monté lui aussi d’origine. Sur ces quads Yamaha, le moindre détail est pensé pour une utilisation professionnelle.

 

Ces véhicules tout-terrain qui préparent l’avenir

Un peu plus loin, au détour des stands présentant des milliers d’articles spécifiques aux diverses professions de la terre, nous découvrons le stand Polaris brillamment représenté par le concessionnaire local RPM. Ce spécialiste reconnu dans la région – et même du réseau de la marque américaine – expose chaque année une bonne dizaine de véhicules, à part quasi-égale entre quads et SSV. Quasi-égale, car le Polaris ACE 570 navigue entre ces deux catégories, avec son gabarit compact de quad et son look de SSV. Si cette étrange machine n’a pas rencontré le succès escompté, chez RPM, on lui a trouvé de multiples fonctions, notamment dans les vignobles de l’Anjou. Certaines exploitations certifiées « Bio » ont recours à ce formidable ACE pour le désherbage mécanique et l’entretien courant des vignes, notamment le dépalissage ou le transport de piquets. Mais c’est dans un domaine plus inhabituel et surprenant que l’on retrouve ce ACE 570.

RPM a développé une version spéciale avec le Service expérimentation du groupe BASF (voir photos ci-dessus), dont une partie de l’activité gravite autour des produits chimiques et phytosanitaires. Ce véritable laboratoire sur 4 roues permet de mettre au point des solutions systémiques toujours plus propres pour l’environnement et donc l’humain. Il faut savoir que le service expérimentation de BASF travaille déjà sur des produits qui seront commercialisés dans une dizaine d’années, le temps de valider les différentes étapes auprès des offices de certification. Ce Polaris est donc doté de deux cuves de 47 litres, de multiples électrovannes et autres capteurs qui assurent une diffusion ultra-précise des solutions expérimentales.

 

Les SSV rattraperont-ils les quads ?

Si le ACE 570 va quitter le catalogue Polaris en 2019 – il reste toutefois quelques exemplaires – l’offre quad et SSV est toujours attrayante chez le constructeur américain, dont la majorité des véhicules sont produits en Pologne dans son usine d’Opole. Le Sportsman X2 570 EPS est d’ailleurs un pur quad professionnel avec sa benne singulière qui permet d’embarquer un pulvérisateur, voire un groupe hydraulique comme le véhicule exposé chez RPM. Cet ensemble hydraulique alimente une faucheuse placée à l’avant de ce X2 intervenant chez un viticulteur Bio, l’herbe ainsi coupée servant de couvert végétal tout en libérant naturellement de l’azote. Autre outil intéressant et présentant une fonction similaire, le Rolofaca® de la société alsacienne Gerber H&M couche les couverts végétaux au sol et les pince pour arrêter la montée de la sève. En desséchant sur place, ce couvert végétal favorise la biomasse.

L’intérêt du Rolofaca® réside également dans sa vitesse de déplacement (jusqu’à 20 km/h), et Gerber H&M avoue que le faible impact des pneus basse pression d’un quad est un facteur essentiel dans la préservation des sols. Cette entreprise française prépare également d’autres équipements destinés aux quads et SSV. D’ailleurs, une question turlupine constructeurs et utilisateurs : lequel du quad ou du SSV va l’emporter sur l’autre ? Nous dirons « match nul ! » car l’un possède des avantages que l’autre n’a pas et inversement. En tout cas, il est absolument certain que tous deux prennent des parts de marché importantes dans le monde de la machine agricole – sens large du terme. Si les fabricants d’équipements dédiés se mettent à étudier des accessoires spécifiques pour les quads comme pour les SSV, c’est qu’un vrai marché porteur est au bout de la chaîne !