Seb Guyette remporte le Maxxis SSV Trophy

Le pilote belge Sébastien Guyette renoue avec la victoire sur la piste de Pont-de-Vaux au volant d’un Maverick X rs devant un Charles Roche particulièrement incisif sur un autre Can-Am. Le Britannique Bailey Edwards offre un premier podium au nouveau Polaris RS1.

La grille de départ était moins fournie que l’an passé, certains pilotes étrangers ayant fait l’impasse sur cette épreuve internationale en partie à cause d’une réglementation fédérale stricte ; imposant notamment un arceau homologué FFSA. Pour d’autres, les 24 Heures de France étant proches, quelques équipes ont préféré garder leur énergie pour cette endurance qui regroupera une quinzaine de SSV. Enfin, les sauts et les parties cassantes du circuit de Pont-de-Vaux – commun avec les quads – avait laissé pas mal de séquelles au niveau mécanique, et finalement seules 18 machines seront partantes pour les essais. A l’exercice du chrono, Sébastien Guyette (#405) prenait déjà l’ascendant sur ses adversaires, seul Axel Allétru (#1) semblant en mesure de lui résister malgré un écart de 1,8 seconde. Pascal Mercier (#440), troisième des essais chronométrés, était déjà relégué à plus de 4 secondes sur ce tracé de 2,3 km. Kevin Rouvière (#103), pilote de quad reconverti avec succès au SSV dans le team BTR, prenait le quatrième temps à 4,6″ de Guyette.

 

Guyette impose le rythme d’emblée

Vendredi, à l’heure du déjeuner, le premier départ sonne la charge ! Sébastien Guyette prend le holeshot devant Axel Allétru et son RZR Turbo. Les deux pilotes vont se suivre de près durant plusieurs tours, le pilote Polaris signant le meilleur temps en course sur cette manche en 2’11″207 avant un souci mécanique au onzième tour. Dès lors, la voie est ouverte au leader. Charles Roche (#63) – qui roule également dans le team BTR – récupère de fait la deuxième place, avant de connaître lui aussi un incident… La seconde place sera finalement récupérée par le local Pierre-Antoine Rampon (#14), suivi de Pascal Mercier et Kevin Rouvière. Le départ de la seconde manche se fera dans l’ordre d’arrivée de la première… C’est tout bénéfice pour Sébastien Guyette qui sait qu’Axel Allétru – son éternel rival à Pont-de-Vaux – va démarrer de la 9e et dernière ligne ! Mais ce serait méconnaître l’incroyable volonté du jeune Nordiste qui réussit à remonter à la quatrième place au terme de 45 minutes de freinages d’outre-tombe, de sauts millimétrés et de dépassements bien ajustés. Rappelons qu’Axel Allétru n’a plus l’usage de ses jambes depuis ce terrible accident de motocross en 2010… Une démonstration qui renforce le respect. Sébastien Guyette remporte toutefois cette deuxième course et assure de gros points pour le classement final. Charles Roche termine second devant Kevin Rouvière et augmente également son crédit de points.

 

Abandon définitif d’Axel Allétru…

La troisième manche semblait encore sourire au pilote Polaris, qui restait à l’affût dans les roues de Guyette et Roche. Mais au 3e tour, Allétru tire tout droit au bout de la longue ligne droite des stands… Plus de freins, c’est l’abandon. Après deux manches à zéro, il ne prendra pas le départ de la 4e course le dimanche sachant qu’il lui fallait encore partir de la dernière place sur la grille. De son côté, Charles Roche prend le commandement de la course en s’adjugeant le meilleur temps. Seb Guyette joue la prudence et ne prend aucun risque pour marquer encore les 22 points de la deuxième place. L’Anglais Bailey Edwards (#33) trouve ses marques et s’empare de la troisième place au prix de belles attaques avec son Polaris RS1 monoplace. Les Italiens Luca Pagani (#46) et Marco Zini (#15) glissent leurs Polaris RZR Turbo dans le Top 5. Derrière, les bagarres ne sont pas moins soutenues entre les pilotes, certains n’hésitant pas à doubler sur les sauts ou chercher la meilleure trajectoire au freinage, l’intérieur étant souvent privilégié pour porter une attaque. Sébastien Guyette devra attendre la dernière épreuve du dimanche midi pour confirmer sa victoire finale, même si Charles Roche mènera la course de bout en bout en solide leader. Le pilote belge a joué de prudence sur ce circuit où nombre de pilotes y ont laissé des plumes… L’étonnant Bailey Edwards, âgé de seulement 20 ans, finit encore en 3e position, même s’il a manqué de se faire souffler cette place à trois tours de la fin par l’Italien Ricardo Gonella (#13). Une belle maîtrise du pilotage qui lui offre le podium final, une place convoitée par Kevin Rouvière avant un joli tonneau !


Retrouvez les résultats complets sur its-results.com