Reportage / Rallye Plaines et Vallées

Onzième et dernière épreuve du Championnat de France des Rallyes Tout Terrain, le Rallye Plaines et Vallées se déroulait, comme ses 44 éditions précédentes, autour de Saint-André de l’Eure.

Le parcours proposé comprend deux étapes pour un total de 285 km et 143 km de secteurs chronométrés répartis sur 10 épreuves spéciales. Avec 119 engagés, dont 24 au volant de SSV, on retrouve inscrits les principaux animateurs du championnat. Au départ cependant, on constate le forfait des six machines du Team Quad Bike Evasion et de ses pilotes de pointe. Restent en lice, six Can-Am Maverick emmenés notamment par Nicolas Bidault (#460), Cédric Lafontan (#442) et Didier Boulanger (#469), sept Polaris RZR 1000 Turbo avec Sébastien Guyette (#401), Hervé Crèvecoeur (#402) et Jordane Fournier (#415), et enfin cinq Yamaha YXZ1000R.

Il a plu durant toute la nuit, mais le soleil est revenu pour la première spéciale. Le terrain reste néanmoins très gras. Sur une piste rapide mais piégeuse, Nicolas Bidault et Séverine Blanluet-Tardif démarrent en trombe et s’imposent dans la première spéciale devant Sébastien Guyette et Jenny Lopez à 10″, suivis de Laurent Lhuillier et David Tomas (#429) à 32″ tandis que Hervé et Maxime Crèvecoeur abandonnent sur ennuis mécaniques. L’équipage belge reprend l’avantage dès la spéciale suivante. Il creuse ensuite l’écart et enlève les deux derniers chronos de la journée, dont l’ultime spéciale longue de 24 km, disputée de nuit et sous la bruine. Derrière, Nicolas Bidault s’accroche et termine la journée à la deuxième place du classement général avec 1’28 » de retard. Suivent Cédric Lafontan/Stéphane Vidor à près de 5′ et Mickael Pinçon/Anthony Hivert (#476), 30″ plus loin.

Durant la nuit, la pluie reprend et ne cessera plus jusqu’à l’arrivée du rallye, transformant les chemins en patinoires et les ornières en gigantesques mares, avec à la clé, des pénalités pour les pilotes qui sortent de la piste. Dans ces conditions infernales, Sébastien Guyette part à la faute dans le premier chrono. Il concède 28″ à Victor Crèvecoeur (#425), 12″ à Didier Boulanger, 8″ à Candido Hochedez (#466) et 3″ à Christophe Pannier (#452). Nicolas Bidault de son coté est contraint à l’abandon, pont avant cassé. Sur sa lancée, Victor Crèvecoeur enchaîne et remporte les deux spéciales suivantes, alors que Guyette – qui a pu réparer son train avant à l’assistance à l’issue du deuxième chrono – assure sa place au général.  Plus loin, ce sont successivement Didier Boulanger, Cédric Lafontan et Mickael Pinçon qui se distinguent dans des conditions de piste de plus en plus difficiles.

Pour la beauté du geste, Sébastien Guyette et Jenny Lopez s’imposent dans la dernière spéciale et scellent la victoire finale. Réguliers et vainqueurs de l’avant-dernier chrono, Cédric Lafontan et Stéphane Vidor montent sur la deuxième marche du podium, où ils devancent Didier Boulanger et Xavier Lepouzé de 1’21 ». Mickael Pinçon et Anthony Hivert suivent à 40″ alors que Candido Hochedez/Sébastien Levillain et Antonio Valente/Baptiste Vasseur emmènent leurs Yamaha 1000R dans le Top 6. On retrouvera tous ces équipages, et nous l’espérons beaucoup plus, dès la première épreuve du Championnat de France des Rallye Tout Terrain 2019, les 2 et 3 mars pour le Rallye des Collines d’Arzacq et du Soubestre, du coté de Pau (Pyrénées-Atlantiques).


Crédit photos : Designatic

Retrouvez les résultats complets sur le site de la FFSA