Compte-rendu Morocco Desert Challenge

Dix ans après sa création sous le titre « Lybia Rally » et son transfert au Maroc en 2013, le « Morocco Desert Challenge » est devenu une sorte de petit Dakar dont le succès va en grandissant. Il faut dire que ses organisateurs, les Belges Gert Duson et Jean-Claude Kaket, font tout pour lui conserver son esprit de rallye-raid pour amateurs, avec notamment de somptueux bivouacs dans le désert et des parcours dénués des fastidieuses liaisons.

Coast to coast entre Agadir et Saïdia

Pour sa 11e édition, il accueillait en course près de 300 véhicules 4×4, buggys, motos, quads, SSV et camions venus de toute l’Europe. Avec 61 machines au départ, contre 28 en 2018, la catégorie SSV était la mieux représentée pour affronter, entre Agadir sur les bords de l’Atlantique et Saïdia sur la côte méditerranéenne, les 3 000 km chronométrés à parcourir en 8 jours. Dernier vainqueur en date, le Montpelliérain Philippe Pinchedez, navigué par Jean Brucy, emmène une véritable armada de 50 Can-Am Maverick, dont 5 sous l’égide du Pinch Racing avec notamment Stéphane Chambon, ex-champion du monde moto en 600 Supersport. Côte Polaris, on compte 7 machines, dont celles du Team Xtreme Plus aux mains d’Axel Alletru/F. Beguin (#218) et des Anglais Graham Knight/David Watson (#260), et enfin 4 Yamaha YXZ1000R. Dès le prologue disputé sur la légendaire Plage blanche, Pinchedez (#203) s’impose devant l’Espagnol Mana Benarroch (#226) et le Belge Brosens (#205). Le lendemain, sur les 400 km plein Sud au coeur du Sahara marocain, le leader écope de 14′ de pénalité dans les zones à vitesse limitée et chute à la 4e place, tandis que Richard Doux/François Cazalet (#203) gagnent l’étape devant le Belge Marc Lauwers (#201) et l’Espagnol Javier Herrador (#209). C’est ensuite au tour de Stéphane Chambon et Antoine Paque (#237), qui disputent leur premier rallye-raid, de s’illustrer avec une victoire sur les 372 km d’une 3e étape très rapide, puis dans la 5ecombinant la traversée du Lac Iriki et des dunes de Chegaga. Pinchedez, vainqueur de la 4e étape devant Chambon et Lauwers, conserve la tête de la course, malgré de nouvelles pénalités dans les zones à vitesse limitée. Il devance au classement général Marc Lauwers et Stéphane Chambon, alors que la belle course de Richard Doux se termine sur une sortie de piste…

 

De vraies étapes de rallye-raid

Malgré de petits soucis techniques, le Montpelliérain continue sur sa lancée et enlève les 6e et 7e étapes disputées sur 370 km et 427 km dans le Tafilalet et les dunes de Merzouga. Philippe Pinchedez s’impose finalement avec 1h16 d’avance sur Stéphane Chambon, qui signe le doublé pour le team Pinch Racing. Une très belle reconversion au SSV pour ces deux pilotes moto vitesse/endurance au palmarès envié ! Derrière le Belge Marc Lauwers, qui roule en solo dans son Can-Am Maverick, termine à la troisième place devant le Suisse Vincent Gonzales navigué par le Français Stéphane Duplé, qui réalisent la performance de terminer sans aucune pénalité. Plus loin, arrive l’équipage hispano-belge José-Manuel Fernandez/Denis Habran suivi des belges Rudy Verheyen/Bob Geens, tous sur Can-Am Maverick. Organisateur du SSV European Trophy, Noël de Burlin amène son monoplace Polaris RS1 à une belle 7e place. Très belle course également pour le couple suisse Caroline et Stéphane Zosso (#204) – les boss de la concession Jeep ZZ Kustom – dont le passage au SSV se solde par un top 10 ! Au terme de cette épreuve internationale, on notera encore la montée en puissance de Jeremy Halter et Tony Ferault qui s’invitent dans le top 5 des deux dernières étapes et finissent 13e au classement final ou encore la victoire dans cette dernière étape des Hollandais Kees Box et Hein Verschuuren. Victime de multiples ennuis mécaniques, Axel Alletru se contente de terminer 17e, ce qui ne l’empêche pas de peaufiner sa préparation pour le Dakar 2020 !


© Photos DR

Classements complets et informations sur le Morocco Desert Challenge sur moroccodesertchallenge.com