Compte-rendu du Rallye Plaines et Vallées

Comme de tradition, c’est dans l’Eure que s’est achevé le Championnat de France des Rallyes Tout Terrain 2019 avec la 46e édition du Rallye Tout Terrain Plaines et Vallées. Dans le Challenge SSV, le titre était déjà attribué à Maxime Fourmaux avant le départ.

Le pilote nordiste Maxime Fourmaux était assuré de remporter ce Challenge SSV 2019 puisque, parmi les 110 engagés dont 21 SSV, on notait le forfait de son principal challenger, le Belge Sébastien Guyette, retenu par la préparation des 24 Heures d’endurance du Portugal. Côté navigateurs, sa coéquipière, Leila Chavanon était elle aussi assurée du titre après leur deuxième place au Rallye des 7 Vallées. Qu’importe et malgré le temps hivernal, la motivation des pilotes était là pour affronter un parcours de 285 km autour de Saint-André de l’Eure assorti de 11 épreuves spéciales totalisant 148 km chronométrés. Le samedi matin par un temps frais et sur un terrain très boueux, Maxime Fourmeaux navigué par François Cazalet, impose d’entrée son Can-Am Maverick Xrs devant ceux de Nicolas Bidault/Séverine Blanluet-Tardif à 6″ et de Victor Crèvecoeur/Paul Duramé à 16″. Suivent le Polaris RZR de Hervé et Maxime Crèvecoeur, le Maverick d’Alexandre Borée/Maxime Preux et le Yamaha YXZ1000R de Candido Hochedez/David Boutin, puis le Maverick de Mickael Pinçon/Anthony Hivert. Dans le second chrono, Maxime Fourmaux se fait cependant souffler le meilleur temps de 3/10e de seconde par un étonnant Franck Olaïzola associé à Maxime Forvarin. Derrière, on retrouve Bidault à 3″, puis Victor Crèvecoeur, Borée, Hervé Crèvecoeur et Charliat. Nouvelle victoire pour Fourmaux dans la 3e spéciale, devant Olaïzola à 12″, Bidault à 24″, Victor Crèvecoeur à 25″. La hiérarchie parait bien établie lorsque, surprise, la direction de course annonce la suspension du rallye, demandée par la Préfecture après l’invasion des abords d’une voie ferrée par des spectateurs inconscients… Les pilotes rentrent donc au parc fermé avec Maxime Fourmaux en leader devant Nicolas Bidault à 32″ et Victor Crèvecoeur à 46″.

La course se jouera donc sur les 4 spéciales du dimanche, où Maxime Fourmaux impose sa vitesse sans partage. Franck Olaïzola s’accroche avant d’être retardé par des soucis, et de finalement être contraint à l’abandon avant le retour au parc fermé. Alexandre Borée passe lui entre les gouttes et accède à la seconde place, mais à 5’40 du vainqueur. Il devance Nicolas Bidault auteur d’une belle remontée après des ennuis dans la première spéciale. Viennent ensuite Mickael Pinçon, Candido Hochedez, Hervé Crèvecoeur, Didier Boulanger, François Charliat, Mickael Jonnaux et Antonio Valente. Victor Crèvecoeur a pour sa part été contraint à l’abandon sur ennuis mécanique, tandis que l’équipage féminin Coralie Gengembre/Sophie Ragot est éliminé par une sortie de piste dans la dernière spéciale. Après avoir terminé second l’année dernière, Maxime Fourmaux remporte donc le Challenge SSV du Championnat des Rallyes Tout Terrain 2019. Il devance dans l’ordre, Sébastien Guyette, Romain Locmane (le lauréat 2018), Nicolas Bidault et David Bord, tous sur Can-Am Maverick. Candido Hochedez hisse son Yamaha YXZ1000R à la 6e place et Hervé Bidart son Polaris RZR à la 8e. Du coté des copilotes, la palme revient à Leila Chavanon qui devance Alexis Misbert et le regretté Arthur Palissier, à qui Maxime Fourmaux a dédié son titre. Rendez-vous l’année prochaine pour l’ouverture du championnat avec le Rallye des Collines d’Arzacq et du Soubestre (Pyrénées-Atlantiques), du 28 février au 1er mars et un nouveau règlement pour les SSV.

© Photos Christian Lecourt (Pix-Off-Road) et Aurélien agence Designatic

Classements complets sur le site de la FFSA