Plein phare sur les TGB Blade LTX !

Un nombre impressionnant de TGB Blade ont été mis en circulation depuis leur importation en 2006. A l’heure où les anciens modèles accusent des kilomètres au compteur ou que leur envie de remplacement vient au cœur du débat, les nouvelles versions LTX pourraient séduire les possesseurs de TGB 325, 425 et autres 550. Mais lequel choisir, 600 ou 1000 ? Quad-SSV.com vous aiguille dans cette hypothèse.

Dès son arrivée, il y a plus d’une douzaine d’années, la marque TGB s’est rapidement fait une belle place sur le marché et déjà grâce à un look avantageux. Si tout n’était pas parfait au début, les petits déboires mécaniques furent résolus au fil des millésimes en même temps que la partie-cycle évoluait, notamment les suspensions et la direction. Avec un train avant corrigé en collaboration avec la SIMA (le premier distributeur), puis des suspensions arrière indépendantes, les Blade ont gagné en agrément de conduite et en confort ; et cela même avant l’arrivée de la direction assistée électrique. Puis ce fut l’arrivée du premier bicylindre, un V-twin de 997 cm3 qui donna naissance au Blade 1000. TGB rentre alors dans la cour des grands, même si le poids reste encore un peu élevé. Le développement d’amortisseurs EVO-R apportera toutefois un grand “plus” au 1000 en termes de comportement général. En juin 2017, Delta Mics – promu nouvel importateur depuis le début de l’année – annonçait le Blade 600, avec un nouveau moteur de 561 cm3 et un châssis encore modifié. Dernière évolution en date au printemps 2019, ces modèles 600 LTX et 1000 LTX arrivent avec une face avant savamment reliftée.

 

Des véhicules bien aboutis

Les Blade du cru 2019 atteignent un excellent niveau de finition. Sur cette ultime livrée LTX, la firme TGB a intégré une calandre démontable, facilitant ainsi le nettoyage des radiateurs d’huile et d’eau. Une idée astucieuse sachant qu’un radiateur obstrué par la boue est la source numéro n°1 des problèmes de refroidissement ; ce qui peut entraîner une casse moteur. La dépose de cette grille en plastique ne requiert aucun outil, donc vous n’avez aucune excuse pour ne pas faire cet entretien après chaque sortie humide. Sous le solide bumper, vous apercevrez l’apparition d’une nouvelle semelle de protection frontale, qui facilitera autant le franchissement d’un passage accidenté qu’elle protègera le pont avant d’une souche d’arbre ou d’une grosse pierre. Ces deux randonneurs 4×4 n’ont pas de complexe à faire dans la majorité des situations rencontrées au cours de sorties tout-terrain. Ils disposent d’ailleurs tous deux d’une nouvelle commande électrique pour actionner les modes 4×2, 4×4 et 4×4 avec blocage du différentiel avant ou/et arrière. Un mode de sélection original qui demande un court laps de temps pour être apprivoisé et qui est indiqué au tableau de bord ; on aurait peut-être apprécié un indicateur plus lisible en roulant.

 

De nombreux points communs

Les deux Blade LTX présentent de nombreuses similitudes. A commencer par leur carrosserie au coloris noir mat – relevé de bleu pour le 600 et de rouge pour le 1000 – incluant donc la nouvelle face avant avec ses optiques avant inédites à LED Day light (lumière du jour). Leurs châssis longs respectifs laissent une belle place au passager arrière, qui retrouvera le même dosseret, les poignées de maintien à prises multiples et les repose-pieds surélevés. La selle du 1000 LTX est en revanche plus creusée pour le pilote, ce qui lui assure d’être mieux maintenu lors des vives accélérations. Nous reviendrons sur les performances plus tard. Le guidon du 600 est différent des anciennes livrées et se rapproche doucement du galbe très agréable du 1000. Pour le reste, on note encore des similitudes avec le revêtement ABS sur les porte-bagages avant et arrière, un large déflecteur devant le compteur digital multifonction, des protège-mains en guise d’extensions et un bouchon de réservoir fermant à clé. Les deux machines sont également équipées de série d’une direction assistée dite tri-mode, avec ses assistances mini, maxi ou désactivée. Si les deux nouveaux Blade LTX se posent sur des jantes noires en alu de 12 pouces, les points communs s’arrêtent là !

 

600 versus 1000 LTX

Naturellement, les performances du monocylindre de 561 cm3 et du bicylindre de 997 cm3 ne sont pas comparables. Les poids non plus du reste, avec un excédent d’environ 40 kilos – vérifiés sur la balance. Un écart logique puisque, en plus de son gros moteur, le 1000 LTX embarque un treuil d’une capacité de 1 360 kg et de solides mais lourds pneus Maxxis Big Horn de 25 pouces – contre de Innova Xtreme Lite pour le 600. Le réservoir d’essence passe de 18 à 23 litres sur le 1000 et migre sous la selle pour abaisser le centre de gravité. Fin des présentations, voyons quels avantages et inconvénients peuvent apporter l’un et l’autre. En se mettant à la place de l’acheteur, on regarde évidemment le prix en premier lieu. A 8 490 € contre 12 490 €, le 600 LTX est forcément plus abordable et on est en droit de se poser la question suivante : est-il raisonnable ou utile de mettre 4 000 € de plus sur la table pour acquérir le 1000 LTX ? Sachant de surcroît que le Blade 1000 LT de base n’est qu’à 8 990 € (soit 500 € de plus que le 600 LTX !). Pour être tout à fait précis par rapport à ce 1000 d’entrée de gamme, le 1000 LTX se dote de la toute dernière carrosserie, de jantes en alu, d’un treuil, mais surtout des amortisseurs EVO-R qui, à eux seuls, font presque la différence ! Le gain de confort et de précision est tel qu’on regrette leur absence sur le 600 LTX…

 

A l’heure du choix…

Si on met de côté la partie budget, il convient – encore une fois – de bien cerner ses besoins. Si vous randonnez peu et sur des chemins sinueux voire techniques, vous apprécierez davantage l’agilité du 600 LTX. Plus lourd – on le sent dans les bras en fin de sortie ! – et moins docile à la gâchette, le 1000 LTX offre en revanche des sensations de premier ordre avec ses 83 chevaux. Rappelons au passage que tous deux sont sous une homologation T3b et donc théoriquement bridés à 60 km/h. le 1000 LTX reste également mieux loti pour rouler en duo avec un poids en charge plus conséquent et un confort plus appréciable. Nous apprécions également le freinage séparé aux deux leviers du 1000, contre l’unique levier centralisé au guidon du 600 (en plus de la pédale de frein). Le couple moteur impressionnant du V-twin est aussi considérable que son silence de fonctionnement par rapport au son rugueux d’un monocylindre. Ça n’a l’air de rien, mais sur une piste roulante, on préfère le son feutré du bicylindre à la remise des gaz que le martellement de l’unique piston du 600. C’est comme la différence entre une auto citadine et une grande berline sur l’autoroute ; les deux feront un Paris-Lyon sans souci, mais les passagers seront plus fatigués dans la plus petite voiture ! Mais ce qui est également important, c’est de se faire plaisir au guidon d’un quad. Si les TGB Blade LTX n’égalent pas encore l’agrément et les performances générales des marques Premium, ils proposent aujourd’hui une excellente alternative pour un budget moindre ; même si l’écart tend à se resserrer au fil des ans.


Retrouvez les infos techniques des TGB Blade 600 LTX et 1000 LTX sur le site de Delta Mics