ESSAI EXCLUSIF / CFMoto CForce 600 EPS

Le constructeur chinois CFMoto entend bien passer sereinement le cap des 30 années d’activité en 2019. Le nouveau CForce 600 EPS sera l’un de ses atouts dans la catégorie « mid-size biplace », un quad que la rédaction de Quad-SSV.com a souhaité réaliser sur des pistes exigeantes en Ardèche.

Il est toujours bon de mettre de nouveaux véhicules en difficulté, surtout sur des terrains où on ne les attend pas forcément. Dans le cas de CFMoto, nos journalistes connaissent très bien leurs productions pour avoir suivi l’évolution de la marque depuis de longues années. Son dernier-né, le CForce 600, vient justement succéder à un 550 assez pataud dans son ensemble, en tout cas pas suffisamment agile pour briller sur des randonnées musclées. Grâce au concours du concessionnaire Vernoux Loisirs, nous avons pu effectuer un bel essai sur des pistes ardéchoises très variées, tantôt roulantes, tantôt techniques. Dans sa configuration T3 à châssis long, la seule disponible dans l’immédiat, le CForce 600 EPS ne s’est pas démonté, confirmant ainsi que l’esthétique n’est pas son seul attrait. Et à 6 999 euros, il offre de plus un rapport prix/équipements très intéressant ; même si les amortisseurs mériteraient quand même d’être un peu plus progressifs.

Très bon niveau d’équipement

Comme cela est régulièrement le cas chez CFMoto, le CForce 600 EPS fait le plein d’équipements de série. Outre le treuil et l’attelage complet d’origine, on relève une paire de protège-mains et de vastes porte-bagages en composite pour charger ce randonneur mid-size comme il se doit. Pour le passager, un dosseret et des poignées tubulaires à prises multiples lui assureront une bonne stabilité, de même que les repose-pieds rehaussés. Le confort à l’arrière est d’ailleurs très acceptable pour une machine de ce rang, tout comme la position de conduite conviendra au plus grand nombre. Le tableau de bord digital, à l’affichage remarquable même en plein soleil, fourmille d’informations, notamment sur le niveau de charge de la batterie ou le compteur horaire du quad. Et pour fêter le 30e anniversaire de la marque, le CForce 600 revêt un kit déco spécial qui redonne un peu de “peps” à sa carrosserie. A propos, les coloris retenus pour le modèle de série seront le gris pour les versions sans EPS (6 999 €) et gris/orange avec EPS (7 499 €). Les quads sont d’ores et déjà dans les concessions du réseau GD France.

Un mono qui allonge dans les tours

Les présentations ayant déjà été faites fin août dernier lors du salon du Mondial du Quad, nous allons plutôt nous concentrer sur la partie dynamique du CForce 600. La précédente prise de contact ayant été trop rapide, nous étions restés sur un sentiment mitigé. Une vraie bonne sortie sur les collines du département de l’Ardèche nous en a appris beaucoup plus sur cette nouveauté 2019. Grâce à un empattement plus court de 30 mm par rapport au 550, le 600 EPS s’est montré plus facile dans les changements de trajectoire. La direction, bien assistée mais suffisamment neutre, permet d’oublier les 375 kilos de l’engin en tout-terrain. La bonne vivacité du moteur – qui passe désormais à 580 cm3 (contre 495 cm3 pour le 550) – et une allonge intéressante dans les tours permettent de conserver un bon rythme dans les pentes ascendantes. Nous pourrons simplement trouver un niveau sonore un peu élevé dans les plus hauts régimes au rang des critiques. Une remarque fréquente sur les monocylindres…

Surprenant franchisseur

Mais c’est plus dans les phases de franchissement que le CForce 600 EPS nous a surpris. Si les pneus CST (pour Cheng Shin Tires) n’excellent pas forcément dans le très gras en 4×2, leur grip est très convenable avec la transmission 4×4 enclenchée. En poussant le dernier des quads CFMoto dans ses retranchements, comprenez par là en l’engageant sur des pistes réservées aux baroudeurs, on note avec satisfaction qu’il n’abdique pas à la première grosse difficulté. Posé sur le flanc droit, les deux roues droite au fond d’une bonne saignée, le blocage de pont avant nous a permis de nous extirper d’une situation mal engagée… et sans aide extérieure ! Là encore, le variateur CVTech d’origine canadienne permet de doser l’accélération avec précision. Définitivement, le constructeur chinois apprend très vite et progresse à grands pas, au point d’opposer une concurrence féroce aux marques taiwanaises Kymco et TGB. Mais le point fort du CForce 600 EPS est son tarif léger qui permet de faire oublier son poids élevé…

 

Liste des concessionnaires

(Liste non exhaustive)