ESSAI EXCLUSIF / Can-Am Outlander 1000 X xc 2019

Pour 2019, Can-Am a eu la bonne idée de réintroduire le 1000 X xc dans sa gamme Outlander. Et comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, le nouveau train avant développé pour tous les quads du dernier millésime en date apporte (enfin) un vrai changement de comportement.

L’Outlander 1000 X xc – pour Cross Country – avait disparu de l’offre ces dernières années. Un choix regrettable pour certains, car si le quad pouvait concurrencer le Renegade en termes de performances, ses plastiques plus enveloppants apportaient une meilleure protection aux projections diverses. Même si les quadeurs aiment rouler dans la boue, ce qui peut être grisant de temps à autre, devient rébarbatif à la longue… Et puis la silhouette des Outlander n’est pas vilaine non plus ! Et plus encore sur ce modèle 2019 noir/gris argent qui rompt avec le traditionnel jaune Can-Am, couleur que l’on retrouve uniquement sur les frettes des jantes Beadlock, les protège-mains, les ressorts des amortisseurs Fox Podium 1.5 RC2 et quelques zones du kit déco. Une jolie machine en somme, disponible en version homologuée T3b ABS, soit dans sa configuration “full power” et vitesse maxi limitée à 105 km/h. Pour des raisons administratives, le moteur de 91 chevaux du 1000R n’a pas été retenu, mais il y a déjà de quoi s’en mettre plein le bras avec les 82 chevaux du solide bicylindre Rotax !

 

Une présentation toujours plus Racing

Le style inspiré des courses américaines de GNCC – pour Gran National Cross Country – est toujours aussi présent que par le passé. Cependant, c’est bien sous cette carrosserie nommée « Black/Hyper Silver/Yellow » qu’il faut s’arrêter pour prendre toute la mesure de l’évolution de la gamme Outlander. Les ingénieurs de la firme québécoise avaient annoncé en juin 2018 avoir (enfin) repensé le train avant, un point qui a souvent fait l’objet de remarques critiques à cause de ses réactions vives et d’une forte tendance à sous-virer. Avec une nouvelle géométrie complétée de nouveaux triangles inférieurs pour le train avant, d’une nouvelle barre stabilisatrice pour diminuer l’effet de roulis ainsi que de nouvelles jantes de 14 pouces, l’Outlander a montré un visage bien plus rassurant. Nous pouvons même dire qu’il s’est montré très efficace tout au long de notre essai sur les parcours exigeants – tantôt sinueux tantôt rapides – que nous a trouvé notre guide du jour, Cédric Disdier de la base des Gaulois à Demandolx, dans les Alpes de Haute-Provence.

 

Un train avant retrouvé

Ce changement radical de comportement n’oblige plus le pilote à être régulièrement sur la réserve en abordant les courbes, qu’elles soient serrées ou rapides. De plus, la largeur de voies portée à 122 cm à l’avant (contre 117 cm) offre une meilleure stabilité au 1000 X xc. L’adoption des jantes de 14 pouces – contre 12 pouces sur les précédents millésimes – n’est aussi pas étrangère à cette amélioration. Si le diamètre des excellents pneus ITP Terra Cross R/T restent à 26 pouces, la hauteur de flanc moins importante diminue logiquement le phénomène de roulis. On pourrait alors imaginer un confort moindre, mais il n’en est rien. L’excellent amortissement des quatre éléments Fox Podium 1.5 RC2 rendent un rapport confort/performances de très bon niveau, même s’il nous est arrivé d’arriver en butée en fin de compression sur quelques sauts. Les multiples réglages de précharge, compression (basse et haute vitesses) et détente permettront de trouver le meilleur compromis pour les pilotes amateurs de fine mise au point ; qui sera forcément plus complexe que les amortisseurs Fox QS3 des Outlander XT-P…

 

Encore une nouvelle gâchette !

Les modèles 2018 avaient déjà adopté une nouvelle gâchette réversible, mais il semble que Can-Am ait décidé de revenir à une manette plus conventionnelle. Toutefois, ce retour aux sources s’accompagne d’une nouvelle commande intelligente des gaz (iTC) à 3 modes (normal, travail et sport) qui influent sur le temps de réponse à l’accélération. Sur le terrain, cela se traduit par une réponse plus ou moins vive de l’accélérateur selon la topographie du terrain (franchissement ou piste dégagée). Néanmoins, l’interrupteur placé sur le dessus du comodo droit n’est pas très rapide à mettre en action ; un peu à l’image de la sélection d’assistance de direction pour ceux qui maîtrisent le système Tri-mode de Can-Am. On est certes un peu dans l’exigence, mais il convient de souligner ce manque de réactivité. En outre, cette commande iTC permet de réguler la vitesse de pointe de cette version ABS. Un mot sur la direction assistée justement, qui conserve – comme vous l’avez compris – le système Tri-mode (assistance mini, medium ou maxi) développé depuis de nombreuses années par le constructeur. Rien à redire, le guidon est toujours aussi agile !

 

L’ABS qui fait la différence…

Comme c’est le cas depuis le début de l’année 2018, les quads Can-Am bénéficient de l’homologation T3b ABS, qui autorise le maintien de la puissance d’origine des V-twin Rotax et un bridage de la vitesse de pointe repoussé à 95 km/h (450) ou 105 km/h (570 et plus). Outre ces deux avantages cumulés, force est de constater que le comportement au freinage est également exceptionnel, le quad freinant sur des distances très courtes sans blocage des roues malgré les 375 kilos à sec du 1000 X xc, et ce, même sur des surfaces fuyantes (gravette ou boue) ; l’accroche des pneus ITP Terra Cross R/T abondant également dans ce sens. Malgré cette débauche de technologies, avec un tarif de 16 399 euros, l’Outlander 1000 X xc perd 100 euros par rapport au 1000 XT-P 2018 et reste même 500 euros moins cher que le Renegade 1000 X xc 2019 (16 899 euros). Outre son look plus agressif, on se demande alors ce qui reste au Renegade, dont la position de conduite n’est pas aussi confortable que celle de l’Outlander. Quant à ce dernier, si l’écart de performances s’est considérablement réduit avec le Sportsman XP 1000, le Polaris conserve toujours un léger avantage en comportement général ; le V-twin Rotax restant de son côté exceptionnel. Reste qu’une confrontation directe pourrait remettre les pendules à l’heure ! A suivre…

 

Liste des concessionnaires

     

 

(Liste non exhaustive)