Enduro Vassivière / Les quads sportifs dominent les 4×4

Réputé comme l’épreuve la plus difficile du calendrier français, l’Enduro de Vassivière est toujours une course où terminer est déjà une performance sportive. Malgré des conditions météo agréables et printanières, cette 20e édition n’a ainsi classé que 49 pilotes sur les 115 partants et 34 ont terminé hors-délai. A l’issue de trois boucles totalisant près de 200 km et des six spéciales, dont trois passages sur le terrain de cross de Royère, le vainqueur de l’an passé Guillaume Mulatou (Honda TRX450R / Motorbike) s’est imposé devant Loïc Bord et Pierre Locca, également sur des quads sportifs 2 roues motrices. Eliot Carlini sur Polaris Scrambler 1000 termine au pied du podium et premier en 4 roues motrices.

 

La nouvelle formule de l’Enduro de Vassivière regroupé depuis 2016 sur une seule journée séduit, et Jean-Jacques Bord, le président du VCTT, le club organisateur, se félicitait aux contrôles techniques d’accueillir une trentaine de quads de plus qu’en 2017. Dès la première spéciale, un parcours en ligne très accidenté, Franck Chenailles impose son Can-Am Renegade 1000 devant Guillaume Mulatou (Honda 450) et Enzo Carlini (Polaris Scrambler 1000), qui devance ensuite Mulatou lors du premier passage sur le terrain de Royère.

 

Sur la deuxième boucle, Franck Bouchet (Polaris Outlaw 500) enlève la spéciale sur prairie de Chavanat, devant Martial Paillard (Yamaha 450), qui, sur sa lancée, l’emporte pour le deuxième passage à Royère devant Enzo et Eliot Carlini, les seuls pilotes à résister à la domination des quads sportifs. Enzo est cependant ralenti par une crevaison et une pénalité. Malgré un rush et une nouvelle victoire lors du dernier passage à Royère, il ne termine qu’en 32e position. Franck Chenailles de son côté, renouvelle son meilleur temps sur le deuxième passage sur la spéciale en ligne, mais pénalisé par des ennuis mécaniques, il finit hors délai. Finalement, c’est donc Guillaume Mulatou, régulièrement dans les trois premiers en spéciales, qui renouvelle son succès de 2017. Mulatou gagne avec près d’une minute d’avance sur Loïc Bord (Yamaha 450) et Pierre Locca (Honda TRX700XX), qui se sont livrés un duel acharné, et terminent avec un écart de moins de 3 secondes ! Derrière, Eliot Carlini remporte la catégorie 4×4 devant Frédéric Lenglart (Polaris 1000) et un étonnant Mickael Combes sur un Yamaha Grizzly 700.

 

C’est avant tout sur la régularité lors des parcours de liaison que s’est joué le classement. En dehors de l’indispensable condition physique, il fallait donc surtout éviter les nombreux pièges des pistes limousines, ce que savent faire les habitués de l’épreuve, qui trustent les premières places et souligne la performance d’Eliot Carlini qui disputait son premier Enduro de Vassivière. Seule féminine à l’arrivée, Audrey Margot (Can-Am Renegade 500) arrive hors délai. A noter aussi le retour de David Douillet (Polaris 1000) qui termine à la 33e place. Comme d’habitude, l’organisation était au top, mais il faut cependant regretter les pénalités subies par des pilotes retardés et regroupés au départ des spéciales afin de respecter la règle qui veut que les motos et les quads ne peuvent partager les pistes en même temps. Dommage.


Retrouvez tous les classements ici