Reportage / AMV Quadrézienne

Depuis sa première édition il y a 13 ans, l’AMV Quadrézienne est devenue une sorte d’institution. Parcours, encadrement, animations et ambiance de qualité, l’organisation de Jean-Luc Fouchet reprend chaque année les mêmes ingrédients et la réussite est toujours au rendez-vous. A Reygades, il n’y a que les participants et le temps qui passent et qui changent ! Et cette année, il y avait donc deux passionnés invités par votre site préféré. Après plusieurs éditions humides et un gros orage le jeudi pour assouplir le terrain, le beau temps s’est lui aussi invité à la fête. Des conditions idéales pour s’offrir une nouvelle virée sur les pistes et les spéciales corréziennes.

« J’étais déjà venu trois fois à Reygades, mais jusqu’à présent je n’avais roulé que le samedi. Grâce à vous, j’ai enfin pu faire les deux jours » confie Xavier, un passionné de Châteauroux (Indre) qui, après avoir gagné notre invitation, a convaincu ses copains du groupe Off-Road 36 et des amis bretons de venir passer un week-end complet en Corrèze. Avec Croch, Angel, Romuch, Max, Franck, Flo, Anthony, Gaël, Aurélien et Jordan, ils étaient donc douze et dix quads à prendre le départ le samedi. « On s’interrogeait sur le coût et l’intérêt de cette deuxième journée, avec le boulot à reprendre le lundi, poursuit-il, mais finalement, ça s’est super bien passé. Le dimanche, on n’a pas l’impression de faire la même randonnée. C’est comme si le parcours avait changé. Le tracé est plus marqué et plus cassant. On le voit aussi différemment, et si on s’est vraiment lâché le samedi, là, on a pris le temps de s’appliquer pour faire de beaux franchissements dans les zones techniques et de lever les yeux parce que les paysages sont vraiment sympas. On découvre une campagne verdoyante avec de belles vallées où coulent de petits ruisseaux. On fait beaucoup de sorties genre enduro dans notre secteur, mais de toutes les randonnées qu’on a pu faire avec le groupe, l’AMV Quadrézienne est vraiment la meilleure ! C’est aussi une super organisation et on a eu tellement de pluie les années précédentes, qu’on a vraiment apprécié le beau temps qu’il a fait ».

La randonnée organisée dans le cadre du Kenny Festival attire toujours des participants de la France entière, et même au-delà. On comptait cette année 480 quads et SSV inscrits, dont 50 deux roues motrices et 130 avec un passager ou une passagère. Parmi eux, Ludo et Camille terminaient par leur première Quadrézienne, des vacances en Ardèche et dans le Lot ponctuées de balades en quad. « C’était très bien, même si nous n’avons pas pu rouler le dimanche car le châssis de notre Outlander était fissuré, témoigne Ludo avant de reprendre la route pour Ancenis (Loire-Atlantique). Il y a une bonne ambiance et une bonne organisation. On n’a jamais l’impression d’être plusieurs centaines à rouler. Les paysages et les pauses sont géniaux. On a roulé à notre rythme et on a fait plein de bonnes rencontres. Le terrain est cassant mais le parcours est très plaisant, très diversifié, avec du franchissement. On est parfois content de retrouver un peu de route pour souffler ». David et Stéphanie ont eux connu des soucis durant leurs vacances en camping-car. « L’annonce de votre invitation à la Quadrézienne a été pour nous une grosse bouffée d’oxygène, assurent ces membres des Quadeurs de Bretagne venus de Saint-Quay-Portrieux (Côtes d’Armor). On est ravis. C’est génial, topissime ! s’enthousiasme David. Comment ne pas être satisfaits de cette randonnée ? Chacun va à son rythme, les paysages sont merveilleux, le temps était exceptionnel et tout le monde est vraiment gentil et bienveillant. On ne parle d’ailleurs pas assez de tous ces bénévoles qui font un boulot formidable. On a perdu des gants et ils nous les ont retrouvés. Nous sommes vraiment enchantés de notre week-end et c’est sûr, on reviendra l’année prochaine ! ».

La Quadrézienne reste fidèle aux bases qui ont assuré sa réussite. Une randonnée plutôt technique – mais avec des possibilités de déviation – d’une durée d’environ 5 heures, ou beaucoup moins, suivant le temps consacré aux nombreuses pauses gastronomiques et aux zones de glisse et de franchissement, des départs échelonnés trois par trois toutes les minutes et une organisation s’appuyant sur une vingtaine d’associations locales comme Les Jeunes Agriculteurs de Mercoeur qui assurent la restauration dans la grange du Château du Doux. Alors, même si le nombre de participants n’atteint plus les sommets qu’on a connu il y a quelques années, le plaisir de ceux qui sont venus n’en reste pas moins grand, et les fraises de Beaulieu, le miel du Père Jamet, les tourtous du Club des Anciens de Reygades et les repas à la grange sont toujours aussi délicieux !