Advertisement

Reportage Piste des Lions / 2e journée

La journée des marches. C’est sous un joli soleil printanier que le départ de cette deuxième étape a été donné, avec une boucle vers les grandes prairies autour de Nizerolles et Ferrières pour commencer, suivie d’une montée à travers bois vers le plateau de la Loge des Gardes par des chemins caillouteux, pimentée du passage d’une célèbre marche que chacun des pilotes de quads et de SSV franchira, mais pas toujours de manière académique !

Les équipes de l’organisation positionnées en assistance n’ont donc pas chômé. Après ces émotions, le road-book a emmené tous les groupes jusqu’au plateau de la Verrerie, une zone de tourbières à plus de 1000 mètres d’altitude, où était prévu la pause déjeuner. Une occasion de retrouver quelques habitués comme les « Crotales Isérois », une bande de copains passionnés de quad et fidèles à la Piste des Lions depuis cinq ans. « Ici, tout nous plait, confie l’un d’eux. Les circuits, la possibilité de rouler à notre convenance, la connivence qui s’est créée avec l’organisation et puis l’esprit d’entraide de ce genre de raid. Comme on est tous un peu mécanos, on n’hésite pas à s’arrêter pour dépanner les autres. Aujourd’hui, on a ainsi réglé les problèmes de feux sur l’Outlander de Francis et réparé une biellette de direction sur un Maverick« . La journée a en effet été éprouvante pour quelques machines. Cette boucle de 120 km s’est terminée par une incursion dans les reliefs ceinturant les villages de Saint-Clément et du Mayet-de-Montagne, et encore des kilomètres de pistes dans la caillasse ou la boue, et le franchissement d’une autre marche dans les rochers, comme on le voit sur ces images. A suivre demain la dernière étape vers les Bois Noirs.

 

Article sponsorisé par :