ESSAI / Masai S900 Crossover

Le Crossover passe la 2. Deux comme 2 cylindres puisque le S900 Crossover est propulsé par un bicylindre de 818 cm3, contre un seul cylindre de 675 cm3 pour le S750, l’autre héritier de la famille Crossover au sein de la tribu Masai.

Chez Masai, la famille Crossover est une vieille histoire. Le premier se nommait S800. Il était assemblé chez le constructeur taiwanais Dinli et possédait un excellent monocylindre de 750 cm3 alimenté par un carburateur Mikuni. Mais ça, c’était avant, en 2011 pour être précis. Le S600 est apparu l’année suivante, avec un équipement plus “light” (jantes en tôle d’acier, petit porte-bagages unique à l’arrière, etc.) pour se placer à un tarif attractif de 6 690 euros, pendant que le S800 passait lui à l’injection électronique. Mais les déboires de Dinli, qui ne se relèvera pas d’un redressement, obligeront le distributeur français Delta Mics à changer de sous-traitant. Les actuels Crossover seront donc construits par SMC, un autre fabricant taiwanais aux épaules plus solides. Après un S750, qui reprenait le style agressif de ses prédécesseurs, l’importateur décide de passer la vitesse supérieure avec ce S900 que nous vous proposons ici à l’essai. Il bénéficie de l’homologation T3b, ce qui explique la présence d’une boule d’attelage et de la prise remorque, même si sa vocation première n’est pas l’utilitaire… On le remarque de suite avec sa sonorité singulière !

Le S750 possède donc un monocylindre de 675 cm3, mais sa puissance reste peu démonstratrice en regard du look acéré du clan Crossover. L’arrivée du bicylindre en V à injection de 818 cm3 apporte ainsi un souffle nouveau à cette gamme sport-loisir. Si Delta Mics nous avance une puissance proche des 80 chevaux, le moins que l’on puisse dire, c’est que le couple est bien présent et que l’allonge du bloc taiwanais nous apparaît aussi interminable que cet hiver maussade ; même si l’essai a été réalisé à la belle saison ! Il n’en faut pas moins pour rendre ce S900 Crossover très joueur sur un sol fuyant d’autant que les pneus Duro Power Grip – qui ressemblent étrangement aux Maxxis Bighorn – semblent pas détester les glisses à outrance… De plus, avec son gabarit très compact, ce Masai est bigrement virevoltant au moindre coup de gâchette, ce qui n’est pas déplaisant dans les parties tortueuses, et qui compense le poids proche des 400 kilos tous pleins faits. Précisons que la direction assistée fait également une bonne part du travail, facilitant le maniement du gros Crossover dans le sinueux qui demeure malgré tout très stable en ligne droite. Un bon point pour le freinage avec ses leviers séparés au guidon (freins AV/AR), qui permettent aux pilotes chevronnés – à qui est plutôt destiné ce quad – de tirer le meilleur parti de leurs actions. 

Si on peut regretter des suspensions R-Shocks assez dures à allure paisible, elles ont le mérite de participer à la bonne stabilité de la machine dans les courbes avalées tout en travers. Imaginez seulement devoir rattraper un quad de quatre quintaux qui part sur les deux roues extérieures dans une courbe engagée avec un excès d’optimisme… N’empêche que le confort est un peu spartiate à faible allure, même si la selle est accueillante pour le pilote. Pour la passagère, il faut espérer que la vôtre ne soit pas trop fan du séant de la miss Kardashian car elle aura peine à y trouver sa place ! De toute façon, le S900 n’est pas un randonneur biplace tel qu’on l’imagine, il faudra lui préférer le Hytrack HY 910 IS chez Delta Mics, qui dispose du même moulin à deux cylindres. Le crédo du S900 Crossover, c’est la rando sportive bien fun, à l’image de sa carrosserie peu protectrice taillée au coupe-coupe et de son coloris particulier… On s’abstiendra de tout commentaire sur le kit déco jaune/vert/rouge sur fond violet, il en faut pour tous les goûts. Vous vouliez du fun, vous êtes servis !! S’il reste exempt d’accessoires superflus (une belle liste d’options est disponible chez Delta Mics), il embarque tout de même des jantes alu de 12 pouces, des protège-mains, un bouchon d’essence fermant à clé, une barre stabilisatrice, un compteur digital complet, une prise d’accessoires 12V et un solide bumper avant. A 9 990 euros, il se présente comme une alternative aux puissants nord-américains Can-Am et Polaris, qui gardent néanmoins pour eux des qualités dynamiques supérieures.


Retrouvez les infos techniques et les options sur le site de Delta Mics

 

Liste des concessionnaires

(Liste non exhaustive)