Advertisement

Essai exclusif / Textron Wildcat Sport LT

Le “petit” Wildcat sort ses griffes avec cette version Sport Limited bondissante. Doté de voies élargies et d’efficaces amortisseurs Elka Stage 5, le 700 bicylindre peut s’exprimer pleinement dans les chemins tortueux et les pistes cassantes. Prenez place dans le baquet !

L’actualité de Textron Off Road se porte à merveille en ce début de saison. L’arrivée imminente du Wildcat XX – le nouveau SSV 1000 super sportif de la firme américaine sera présenté dans moins de deux mois – ne doit pas occulter le développement de produits déjà connus outre-Atlantique, comme ce Wildcat Sport sorti aux USA en 2015. Jusqu’alors disponible en France uniquement en version Trail 50 pouces (largeur 127 cm) depuis quatre ans, le Wildcat de 700 cm3 s’enrichit donc d’une variante « Sport », elle-même déclinée en deux finitions, XT ou Limited (LT). C’est au volant de cette dernière, plus riche en équipements, que nous avons effectué un essai sur les nombreux chemins de Seine-et-Marne, guidé par le concessionnaire Brard & Sarran, l’un des revendeurs du réseau Textron Off Road France ayant mis un Wildcat Sport en démonstration pour ses clients. Il bénéficie, comme les autres versions, d’une homologation T3b 2 places (pleine puissance, vitesse limitée à 60 km/h) avec ses avantages fiscaux.

 

Les lecteurs les mieux renseignés noteront que le Wildcat Sport est l’un des rares SSV à bénéficier de l’homologation T3b… En effet, il rentre dans cette catégorie T3 puisque son poids à sec contenu de 485 kg lui évite de passer en classe T1b comme la quasi-totalité des SSV. Avec un moteur approchant les 65 chevaux, le rapport poids/puissance du Wildcat Sport offre un des meilleurs ratios du marché. C’est sans aucun doute ce qui participe à sa très bonne dynamique générale. Mais avant de parler de performances, faisons le tour du propriétaire. On accède à l’habitacle du Limited par des portes métalliques dont le système d’ouverture (côté intérieur) réclame une certaine habitude ou à défaut une bonne poigne. Sur le modèle XT, il faudra se contenter de demi-portes, que l’on peut toutefois compléter d’extensions optionnelles pour fermer leur partie inférieure ; ce que l’on vous conseille si vous roulez par tous les temps. Sinon, les portes du Limited font aussi partie du programme accessoires. Et le LT reçoit bien sûr un coloris gris/vert métallisé ad hoc ! Le modèle que vous avez sous les yeux était équipé d’un bumper avant et d’un toit en alu optionnels (respectivement 371 et 662 euros).

 

L’attrait principal du châssis du Sport Limited reste le quatuor d’amortisseurs Elka Stage 5, une référence en matière de suspension. Notre véhicule d’essai réclamerait cependant une petite mise en point car les éléments arrière étaient particulièrement durs en compression. Cela reste largement acceptable, le Wildcat Sport étant justement un SSV sport/loisir. Ce léger inconvénient se transforme en avantage pour une machine qui avait une légère tendance au roulis ; phénomène bien contenu par la barre stabilisatrice de série. Confortablement installés dans les sièges baquets ergonomiques de série, réglable en recul pour le pilote, on fait face à une planche de bord un peu austère. Heureusement, en appuyant sur les différentes touches de l’unique compteur digital, ce dernier fourmille de renseignements détaillés sur 3 lignes. Régime moteur, durée d’utilisation, jauge à essence, compte-tours, voltmètre et températures diverses, un mini-ordinateur de bord qui cache bien son jeu derrière cet aspect désuet. Comme quoi, il faut se méfier des apparences…

 

Ceinture trois points bouclée, volant ajusté en hauteur, on tourne la clé de contact pour activer le bicylindre en ligne, dont la sonorité feutrée est toujours envoutante à chaque coup de gaz. Offrant les classiques gammes courte et longue ainsi qu’un pont avant débrayable avec blocage de différentiel, le Wildcat Sport est à l’aise sur tous les terrains. Ses pneumatiques Carlisle Trail Pro 4 plis assurent une bonne motricité et un supplément de garde au sol (33 cm) avec leur diamètre de 26 pouces. Les ingénieurs ont fait le choix de conserver des jantes de 12 pouces qui limitent les masses en mouvement. Au passage, vous apprécierez leur couleur verte typique Arctic Cat ! Son variateur « Team » à réponse rapide manquait de rodage et parfois de précision pour délivrer tout le potentiel qu’on lui connaît (le SSV n’a que 60 kilomètres au compteur). Cela n’empêche pas le Wildcat Sport de franchir des obstacles sereinement et de lâcher les chevaux en ligne droite. En sous-bois, il se montre à l’aise grâce à une hauteur inférieure à 164 cm – contre 175 cm pour un RZR 570 et 181 cm pour un RZR S 900 – obtenue par un dessin mesuré de l’arceau. De fait, le SSV Textron Off Road offre un centre de gravité très bas favorisant un pilotage incisif. Et ne croyez pas qu’un “petit” 695 cm3 de 65 chevaux soit un peu léger face aux plus gros bicylindres. Le Wildcat Sport est joueur tout en restant suffisamment confortable en mode balade. Si la version Limited grimpe à 19 450 euros, la XT est plus abordable à 17 990 euros quand un RZR S 900 EPS – la référence incontestable des SSV sport-loisir – culmine à 20 090 euros. Une alternative qui mérite d’être étudiée de près !

 

Liste des concessionnaires

(Liste non exhaustive)