ESSAI / Textron Off Road Alterra 700 XT

L’Alterra 700 XT n’est pas la nouveauté attendue chez le constructeur Textron Off Road, mais ce baroudeur a le mérite d’exister avec des arguments intéressants et un tarif contenu dans cette gamme de quads 4×4.

La transition de la marque Arctic Cat vers Textron Off Road se fait en douceur et nous allons sans doute découvrir les modèles 2019 au cours de l’été. En attendant d’éventuelles nouveautés, dont on ne connaît rien des arguments techniques, nous devons patienter avec cet Alterra 700 XT, connu depuis quelques saisons sur le marché français avec sa carrosserie plus dans l’air du temps que le style trop utilitaire qui collait naguère à la firme américaine. Dans sa finition XT, le quad américain affiche une sobre peinture gris métal, quatre phares avant lenticulaires cerclés de LED, des jantes aluminium de 12 pouces, une direction assistée et les nouveaux porte-bagages Speedrack II en composite au look carbone vraiment très classe, offrant une charge admissible de 45 et 90 kg (AV et AR). Sans oublier le treuil Warn 3.0 et l’attelage pour tracter jusqu’à 294 kilos sur la voie publique grâce à l’homologation T3. Pour 11 990 euros TTC, on en a pour son argent.

L’Alterra 700 XT présente un gabarit imposant et surtout un centre de gravité haut perché, heureusement modéré par une bonne position de conduite et notamment un guidon cintré avec justesse. Sa garde au sol est plutôt intéressante, mais ses suspensions visiblement très souples ne vont-elles pas le desservir ? Nous vous apporterons des éléments de réponse après 200 km de randonnée rythmée à son guidon. Nous avons en effet profité de la Rando Quad-SSV.com / GTR Days pour tester ce quad Textron. Notre rédaction en profite pour remercier les établissements Dorat pour la mise à dispo du 700 XT. Avant d’entamer ce long essai, nous profitons du shooting photo pour détailler ce 700 rebadgé Textron Off Road. Le montage est toujours aussi soigné, les ajustements sont parfaits et les multitudes d’aspects pratiques toujours au rendez-vous. On apprécie notamment l’accès rapide au filtre à air, situé sous la selle, qui demande d’ouvrir 8 clips métalliques pour retirer le couvercle. Il est muni d’une « chaussette » filtrante qui freine l’intrusion de poussière sur la cartouche en papier. Le contrôle du niveau d’huile est également aisé derrière un cache sur le marchepied gauche. Parfait pour l’entretien courant.

Précisons que notre modèle d’essai était équipé de bumpers avant et arrière optionnels (facturés respectivement 272 et 207 euros), ainsi que des protège-mains (110 euros). Un petit regret néanmoins, le bumper arrière condamne l’accès au petit coffre de 5,5 litres, toujours utile pour embarquer une veste de pluie et un nécessaire de réparation (mèches, cartouches d’air). Côté motorisation, l’Alterra est équipé d’un monocylindre de 695 cm3 (assemblé dans l’usine de Saint-Cloud, Minnesota) et limite donc le poids total de la machine, qui s’élève déjà à 340 kilos à sec… Il est complété par la traditionnelle transmission Duramatic, chère à Arctic Cat, limitant l’usure de la courroie, mais aussi les à-coups. La mise en route du 700 XT révèle une sonorité modérée. La position de conduite est agréable et les premiers kilomètres en tout-terrain confirme ce sentiment de confort. On est juste un peu dérouté au début par la hauteur générale du quad, surtout si l’on se réfère à un Yamaha Grizzly 700 qui reste la référence absolue de cette catégorie de baroudeurs 4×4.

Si la direction assistée est très agréable, le train avant demande de bien anticiper les freinages en déhanchant pour aborder les virages serrés. Avec sa tendance à sous-virer, il dévie légèrement de la trajectoire idéale si on le brusque en entrée de virage, ce qui coupe un peu le rythme quand on roule fort. En ajustant la pression des pneus Duro d’origine aux alentours de 400/450 grammes, on retrouve plus de précision aux roues avant, sachant que les deux amortisseurs ont également été durcis en précharge, car ils sont trop souples de série au début de leurs 254 mm de débattement. Bien qu’un peu lourd, l’Alterra 700 XT est agréable en randonnée. La transmission Duramatic fait passer la puissance du monocylindre avec efficacité et il est rare d’enclencher électriquement le pont avant, même sur des passages gras. Le blocage de pont avant ne sera donc salvateur que dans les cas extrêmes. Enfin, considéré comme un biplace, il sera difficile d’envisager une longue sortie à deux vu la faible longueur de la selle et des marchepieds. Une version « TRV » à châssis long est heureusement disponible au catalogue Textron Off Road à 12 550 euros. Face à la concurrence, l’Alterra 700 XT est notamment confronté au best-seller Grizzly 700, mais le Yamaha culmine à 14 499 euros à équipement égal (peinture métal et jantes alu), soit 2 509 euros d’écart. Un delta qui mérite réflexion…

 

Retrouvez la fiche technique complète de ce quad sur le site Textron Off Road

Liste des concessionnaires


 
 

(Liste non exhaustive)