Dakar 2019 : départ aujourd’hui !

Le Dakar 2019 part aujourd’hui de la capitale péruvienne Lima. Le célèbre rallye ne quittera d’ailleurs pas le Pérou durant ses 10 jours de course, mais le parcours majoritairement composé de pistes sablonneuses sera très sélectif… Si le nombre de quads est en baisse, les SSV prennent une ascension phénoménale avec plus de 30 machines engagées !

 

 

100 % Pérou

Cette 41e édition, et déjà la onzième sur le continent Sud-américain, laisse un peu perplexe… Seulement 10 étapes sur les 5 000 km du tracé (dont 3 000 km de spéciales) qui ne quittera pas d’un kilomètre le territoire péruvien, avouez que l’on a connu plus démesuré pour celui qui se présente comme le plus grand rallye-raid du monde. Néanmoins, le Pérou est le troisième plus grand pays d’Amérique du Sud – avec une surface équivalente à la France, l’Espagne et le Portugal réunis – et un terrain annoncé aussi exigeant que les Dunes du Sahara. Le parcours sera d’ailleurs composé à 70 % de sable. Plus que jamais, technique de pilotage et navigation départageront les 334 véhicules inscrits toutes catégories confondues. Et dans les catégories à 4 roues qui nous concernent plus directement, de nombreux transfuges passent de la catégorie Quad à SSV, voire Auto à SSV comme le légendaire pilote américain Robby Gordon qui engage 3 Textron Wildcat XX cette année avec son team Speed !

 

26 quads seulement…

Le site officiel du Dakar annonce 26 partants dans la catégorie Quad ce matin même. Ils auront cependant l’avantage d’ouvrir les 331 km de la piste aujourd’hui entre Lima et Pisco, avant que les motos ne s’élancent aussi pour la même distance chronométrée de 84 km. Nos espoirs français reposent notamment sur Axel Dutrie (#247), qui a décidé de reprendre son Yamaha YFZ450R comme en 2017 où il avait terminé 5e pour son premier Dakar. Un choix qu’il justifie par ce parcours plus court et « plus musclé » sur lequel le 700 Raptor aurait peut-être été moins approprié. Une machine sur laquelle repartira Alexandre Giroud (#250), 11e aux deux dernières éditions, qui part avec un mécanicien de SMX Racing tout en intégrant l’assistance de Drag’On Distribution. Peu chanceux sur les quatre éditions auxquelles il a participé, avec quatre abandons, Sébastien Souday (#259) a peaufiné sa préparation physique et entend bien tordre le cou à la malédiction qui le poursuit… Enfin, le solide Lorrain Benoit Aubrion (#266) sera un des 6 Rookies de la catégorie Quad après une première expérience sur 4 roues au Merzouga Rally où il a terminé 8e en 2018. En l’absence de Ignacio Casale et Sergey Karyakin, vainqueurs des 2 derniers Dakar qui se sont mis au SSV, les autres favoris sont l’Argentin Nicolas Cavigliasso (#240 / Drag’On Rally Team), 2e pour sa première participation l’an passé, et son jeune compatriote et rival Jeremias Gonzalez (2e en 2015, 3e en 2018). Aucun doute sur le constructeur qui remportera la catégorie Quad, puisque Yamaha a tout raflé depuis 2009 !

 

SSV versus OPEN UTV

Si les SSV prend de l’essor, avec 33 partants dans cette unique catégorie SSV, il faut ajouter les 22 véhicules inscrits dans la catégorie OPEN UTV (que l’on peut rapprocher des prototypes). Dans cette dernière, qui conserve toutefois le moteur d’origine mais pouvant être complété par un turbo provenant d’un kit constructeur, on retrouve donc Robby Gordon (#316) et ses Textron Off Road (#346 et #367) inspirés des courses de Baja, mais également les Yamaha de Camelia Liparoti et du Qatari Ahmed Alkuwari Fahad, ou de nombreux Can-Am Maverick et Polaris RZR. Mais dans le classement spécifique SxS, il faudra surveiller de près les vainqueurs de l’édition 2018, les Brésiliens Reinaldo Varela et Gustavo Gugelmin (Can-Am Monster Energy #340). La surprise pourrait également venir de leurs coéquipiers Casey Currie / Rafael Tornabell Cordoba (#343), vainqueurs au Desafio Inca, bien que l’expérience de l’ex-quadeur Ignacio Casale (#361) – 9 Dakar à son actif, 2 victoires et deux 2e places – sera à prendre en compte. Fidèle à Yamaha, le Chilien partira au volant d’un Yamaha YXZ1000R Turbo. Autre quadeur reconverti au volant, le Russe Sergei Kariakin (#344) a lui choisi un Can-Am Maverick pour viser très clairement la victoire comme en 2017 au guidon d’un 700 Raptor. Sans oublier l’expérience du Team Polaris Xtreme+, multiple vainqueur de la catégorie. Et si les SSV venaient aussi jouer les trouble-fêtes dans la catégorie Auto ? Car, comme le souligne le le visionnaire Robby Gordon « Le marché a complètement changé, l’avenir du tout-terrain appartient aux UTV (appellation américaine des SSV, ndlr) ». D’ailleurs, ne parle-t-on pas également d’une future reconversion de Stéphane « Monsieur Dakar » Peterhansel au SSV en compagnie de son épouse Andrea ?

 

Crédit photos : @World / ASO / Charly López, ASO/@World/A.Lavadinho, ASO/A.Vincent/DPPI, Eric Vargiolu / DPPI, Florent Gooden, A.Vialatte, Textron Off Road / Team Speed et Drag’On Distribution


Retransmissions TV :

Tous les jours à partir de 19h55 en direct sur France 4

Le Journal du Dakar, tous les soirs à partir de 20h50 en direct sur France 3.

Bivouac, en 3e partie de soirée du 7 au 16 janvier sur France 2 (rediffusion à partir de 8h00 du 8 au 17 janvier sur France Ô ; excepté le 13 janvier).