Reportage / Ardoisienne CFMoto 2019

La 5e édition du rassemblement communautaire CFMoto / Goes s’est achevée comme elle avait commencé, dans la bonne humeur et le partage, saupoudré d’une brume de poussière bien estivale… Mais Auvergne oblige, c’était vachement bien quand même !

Rassembler des possesseurs de quads et de SSV Made in China pour deux jours de randonnée au cœur des massifs auvergnats aurait pu faire rire certains observateurs il y a peu. Et pourtant, cette année encore, les quads et SSV CFMoto – ainsi que quelques quatre-roues Goes – ont bravé les parcours sélectifs tracés par Thierry Charbonnier et le club Hard Moto. On relèvera bien un demi-train avant ouvert sur un SSV, mais il semble que le pilote ait confondu randonnée et spéciale d’enduro ! L’occasion ici de rappeler qu’il faut toujours adopter une vitesse mesurée dans les chemins pour voyager loin et … longtemps. Longtemps parce qu’une pratique respectueuse vis-à-vis des habitants et des autres usagers de nos vertes campagnes est synonyme de longévité pour notre loisir mécanique. L’édition 2018 avait d’ailleurs été annulée après le refus de passages de quelques communes suite à des débordements passés ; et notamment des accidents. Pour 2019, l’équipe de Hard Moto menée par Stéphane et Richard a réussi à regagner la confiance des élus et il faut que ça dure !

 
Un beau panel de productions CFMoto

Passé cette petite piqûre de rappel, on apprécie le cadre du village vacances Le Cézallier qui servira de base durant tout le week-end ; un domaine décoré aux couleurs vertes de la marque. Fruit du hasard ou pas, cette édition 2019 coïncidait avec les 30 ans de la firme chinoise, et l’on remarquait ainsi une pléiade de machines produites dans l’usine de Hangzhou parmi les participants. A vrai dire, on notait presque toutes les générations de CFMoto, du CF500 – l’un de leurs tous premiers quads – au dernier CForce 1000 en passant par les 450, 520 et 820. Idem du côté des SSV, où un vaillant ZForce 550 EX monocylindre défiait les récents bicylindre 800 et 1000 cm3. Comme quoi les clients de la marque sont fidèles ! GD France – importateur de la marque CFMoto et initiateur de Goes – en profitait pour dévoiler la dernière mouture du CForce 1000 EPS dans un coloris Camo inédit, une première chez le constructeur asiatique qui préférait jusque-là des teintes métallisées unies. Le ZForce 1000 millésime 2020 était aussi de la fête, et notre rédaction vous en proposera d’ailleurs l’essai complet sous peu. Quelques inconditionnels de UForce et ZForce ont également préparé leurs SSV en apportant des évolutions techniques et esthétiques pour une utilisation plus intensive (sièges baquets, harnais, portes, etc.).

 
Une clientèle fidèle à la marque

Pendant que chacun finit d’échanger ses avis et astuces sur les machines, l’organisation appelle la petite communauté pour le briefing afin d’évoquer les consignes de sécurité et le déroulement du week-end. Après un déjeuner en commun le samedi midi, la petite centaine de véhicules divisée en plusieurs groupes partira pour une première boucle de 80 km sur les plateaux du Cézallier. Nous serons rapidement confrontés à une poussière dense due à cette sècheresse persistante, mais en prenant une distance suffisante entre randonneurs, nous aurons l’occasion d’admirer les paysages auvergnats. Comme celui du dimanche, qui développera une bonne centaine de bornes, ce parcours alterne chemins roulants ou plus cassants, passages en sous-bois parfois techniques, montées et descentes sur les flancs de collines. Rien de trop technique, mais le sol aride impose une vigilance de chaque instant pour ne pas partir à la faute. Le dénivelé est quand même important dans cette région des Volcans d’Auvergne et les pierres, parfois saillantes pour les pneus, très nombreuses. On est bien loin du “promène-couillon” réservé aux débutants !

 
Une Auvergne si accueillante

Les traceurs de cette Ardoisienne nous ont permis de découvrir une Auvergne authentique, entre fermes isolées, villages coupés du monde et panoramas à couper le souffle. Une pause incitera quelques participants à commander du Saint-Nectaire ou du Cantal auprès de producteurs locaux, des fromages qui seront directement livrés le soir même au village vacances. Après un bon rafraichissement, les groupes repartent un à un afin de rejoindre le village d’Ardes-sur-Couze pour un apéritif en plein air suivi d’un copieux dîner en musique. Les 80 km de randonnée ont eu raison des organismes et il n’y aura pas de couche-tard ! Le dimanche matin, un petit-déjeuner bien garni nous assure suffisamment de calories pour s’enquiller la centaine de kilomètres de pistes variées, rarement entrecoupées de portions bitumées ; que l’on appréciait toutefois pour faire une trêve avec la poussière. Le vent se lève et les nuages épais nous font craindre la pluie, mais nous aurons juste droit à quelques gouttes éparses. Une pause photo sur un point culminant avec un groupe de randonneurs nous rappellera que l’automne arrive. Les couleurs brunes de certains feuillus annoncent une saison plus calme pour les randonneurs motorisés, même si certains se retrouveront sur les hivernales ou le Raid Bleu en novembre. Après une dernière truffade Chez Chantal, restauration incontournable d’Ardes-sur-Couze, tout le monde promet de se retrouver l’année prochaine pour ce rassemblement si sympa !

 

Liste des concessionnaires

 

 

(Liste non exhaustive)